Recherches en histoire

Mes recherches ont porté essentiellement sur trois domaines :

-L’histoire des langues, et en particulier de l’institution des langues nationales (c’est le sujet de ma thèse), avec leur effet sur les parlers locaux, ainsi que sur les interférences linguistiques, que ce soit avec les parlers et langues régionales, ou avec les parlers des immigrés.

-L’histoire de la langue occitane, et plus spécifiquement du mouvement du félibrige, ainsi que d’autres tentatives d’institution de la langue.

-L’histoire des femmes, sur laquelle j’ai assuré un cours à Aix-en-Provence.

On trouve en lien ci-dessous quelques articles qui permettront de donner des aperçus de ces recherches.

-Sur l’histoire des langues : Une recherche sociolinguistique sur les langues de France, pour laquelle j’ai travaillé sur les langues et parlers des immigrés italiens en France.

-Sur l’histoire de la langue occitane et du félibrige, un discours prononcé au conseil régional de Provence Alpes Côte d’Azur à l’occasion du centenaire du prix Nobel de Frédéric Mistral : Frédéric Mistral, un enracinement universel.

-Sur l’histoire des femmes, un travail sur un aspect trop peu, ou trop mal connu de l’histoire de Marie Curie, dans le cadre d’un groupe de recherche aixois sur l’histoire des femmes.

Loin d’être indépendants les uns des autres, ces domaines ne cessent de féconder des relations, dans lesquelles la philosophie bénéficie de l’apport historique, et réciproquement. On pourra le voir dans ces deux articles :

-Sur le rôle des images, et ici l’exemple des photos de classe.

-Sur le rapport entre Peuple et nation dans le félibrige.

L’ensemble des travaux publiés figure dans ma page de chercheur associé, sur le site TELEMME, de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH)